L’ambiance

Un aspect dont on parle peu dans l’écriture est à quel point l’ambiance peut être importante dans un texte.
Certains textes s’y prêtent peut-être plus que d’autres, cela dit.

Mais qu’est-ce que l’ambiance, exactement?

Une des définitions que j’aime bien est celle-ci:

« Atmosphère matérielle ou morale qui environne une personne ou une réunion de personnes. »

La définition est intéressante et démontre à quel point décrire une atmosphère peut être tout un défi.
Mais d’abord, à quoi celle-ci peut-elle servir?
En gros, à « mettre la table ». Que ce soit un roman d’horreur, un polar, une romance, une comédie, un drame psychologique, il est essentiel que le lecteur sente rapidement dans quel type d’histoire il va embarquer.
L’ambiance (ou l’atmosphère, si vous préférez) sert à susciter des émotions chez le lecteur et à le plonger dans un état émotif qui le préparera pour la suite des choses.

Comment faire?

Demandez-vous quels genres d’émotions vous voulez faire vivre au lecteur, ce que vous désirez lui faire ressentir et vers quoi vous voulez l’amener. Cela sera déterminant.
Ensuite, le vocabulaire que vous utiliserez est crucial. Évitez d’utiliser des termes neutres, sans charge émotive, car (je le répète) vous devez susciter des sentiments chez le lecteur. Disons, par exemple, que vous voulez créer une atmosphère d’horreur.

Les mots que vous emploierez devront générer un sentiment de peur, d’oppression ou de dégoût chez le lecteur.
Si vous voulez, en revanche, asseoir l’atmosphère pour une scène romantique, les mots utilisé devront refléter une ambiance douce, feutrée, intime, voire sensuelle.

Pour ce faire, pensez également à exploiter les sens de vos personnages. TOUS les sens. Trop souvent, on se limite uniquement au sens de la vue en négligeant les autres.
Songez à l’éclairage. Sera-t-il cru ou tamisé? Aux néons qui clignotent ou aux bougie? Y a-t-il des craquements inquiétants, des bourrasques de vent hurlantes? Ou alors, de la musique relaxante?

Songez aussi aux odeurs: y a-t-il un doux parfum dans l’air ou des effluves pestilentiels? N’oubliez pas le sens du toucher également avec les textures, la chaleur ou le froid. Et pourquoi pas, même le goût?

Les actions des personnages, leurs réflexions et leurs sentiments contribuent également à instaurer l’atmosphère que vous allez créer. Ils ne sont pas à négliger. Se sentent-ils anxieux, effrayés, voire terrifiés? Ou au contraire confortables et détendus?

Enfin, lorsque vous parlez des réactions et émotions des personnages, n’oubliez pas que ceux-ci ont eu effet sur le corps, pas juste l’esprit.
Un personnage terrifié aura peut-être des frissons dans le dos, de la sueur sur les tempes, le cœur qui bat la chamade, les mains qui tremblent. Un autre qui sera relax respirera peut-être lentement, sera envahi d’une douce chaleur dans le ventre, se sentira peut-être même somnolent, etc.

En gros, l’ambiance prépare votre lecteur, par le biais des sensations et des émotions, à ce qui aura lieu par la suite.
Ceci dit, il n’est pas nécessaire de mettre de l’atmosphère partout dans le texte. En faire trop peut alourdir la lecture et noyer le lecteur. Cependant, lors de scènes clés, elle peut être importante.
L’ambiance est un peu comme le sel dans une recette: il faut en saupoudrer juste assez.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s