La routine d’écriture

S’il y a une question qui revient souvent, quant à la méthode utilisée par les auteurs, c’est bien sur la fameuse routine d’écriture.

Y a-t-il une méthode privilégiée, voire infaillible? Y a-t-il une façon de débloquer les torrents de la création littéraire?

En réalité, il faut savoir qu’il n’y a pas qu’une seule manière de procéder. Il n’existe aucune formule magique ni recette à suivre pour créer, que ce soit en écriture ou même tout autre discipline artistique.

En revanche, s’il y a une chose qui revient presque toujours, et ce, dans pratiquement tous les domaines artistiques, c’est le besoin « d’être dans sa bulle ». Mais comment s’assurer d’avoir cette bulle, s’il n’existe pas de méthode miracle?

Il y a tout de même plusieurs conditions qui peuvent être réunies afin de faciliter le travail d’écriture. L’important, c’est surtout de se connaître soi-même et de découvrir ce qui marche pour soi.

Mais à quoi ça ressemble, une routine d’écriture? Que faut-il faire pour en développer une? Voici cinq éléments à connaître et qui peuvent vous aider :

 

1. Le moment

Certains créent plus facilement le matin et vont jusqu’à se lever à l’heure de poules pour être en pleine forme et commencer la journée par une bonne séance d’écriture.

D’autres, en revanche, privilégient le soir, quand tout est calme et que leur journée est terminée. Certains allèguent même qu’ils écrivent mieux lorsqu’ils sont un peu fatigués, car ils se censurent moins. Et pour certains, l’heure de la journée n’a aucun impact sur la création.

 

2. Le lieu

Bien que certains auteurs écrivent dans des cafés avec leur portable, que certains le fassent dans leur bureau ou que d’autres écrivent sur la table de la salle à manger, la plupart ont quelque chose en commun: ils le font dans un endroit où ils n’auront pas trop de distractions.

D’abord, il est parfois tentant, lorsque c’est le moment de s’asseoir devant l’écran, de commencer une brassée de lessive ou de vaisselle. Parfois, les enfants ont mille et une demandes, le téléphone se met à sonner…

Bref, les distractions sont probablement les pires ennemis de la création artistique. Ce n’est pas pour rien que bien des artistes s’isolent quand vient le temps de créer.

Il est donc important de trouver un endroit où l’on sera tranquille, quel qu’il soit.

 

3. La nourriture et la boisson

Certains auteurs – comme moi – sont friands de café et ne peuvent imaginer écrire sans cette boisson. D’autres préfèrent nettement le thé. Certains n’ont aucunement besoin de cela. Et si certains auteurs ont déjà écrit sous l’effet de l’alcool ou des substances illicites, disons que ce n’est pas nécessairement recommandé. Je vous suggère vraiment de trouver d’autres méthodes moins dommageables.

 

4. La régularité

Une autre condition importante pour aider non seulement l’écriture, mais aussi l’instauration d’une routine, est la régularité. Quand on s’installe devant son ordinateur (ou son carnet de notes ou tout ce qui vous convient), on a souvent besoin d’une certaine période pour s’immerger à nouveau dans notre œuvre et « redémarrer la machine », en quelque sorte. Un peu comme une période d’échauffement avant l’exercice. Mais plus on écrit souvent, plus il devient facile d’écrire. Il est donc important d’écrire souvent, tous les jours, si possible. Même si c’est pour une courte période.

À l’inverse, plus les délais entre chaque séance d’écriture sont longs, plus il devient difficile de repartir d’où on était, se replonger dans sa bulle et écrire. Donc, établir un horaire régulier, même si ce n’est que pour des périodes de 30 minutes, par exemple, est recommandé.

 

5. Déconnectez-vous!

J’ai déjà abordé le sujet de l’absence de distractions plus tôt. Ça inclut TOUTES les distractions numériques également. Cachez votre cellulaire, mettez-le en mode silencieux ou éteignez-le carrément si vous le pouvez.

N’allez pas naviguer sur internet, sauf si c’est pour faire une recherche absolument essentielle à votre histoire et qui aura une incidence majeure sur celle-ci dès le moment où vous l’écrivez. Et surtout, tenez-vous loin des réseaux sociaux! Il existe même certains logiciels et applications qui les bloquent carrément sur votre ordinateur. Bref, bannissez tout ça!

 

Bien sûr, il existe d’autres trucs qui peuvent vous aider aussi. Certains auteurs portent des vêtements confortables pour écrire, d’autres partent carrément en isolation dans un chalet éloigné, certains font des pauses avec des promenades régulières. Certains utilisent la méthode Pomodoro, que vous pouvez voir ici. Il n’est pas nécessaire d’aller jusque-là, mais vous voyez le topo.

Et comme je disais, l’important est de savoir ce qui vous convient à vous. Quitte à y aller par la méthode essai-erreur avant de trouver la bonne.

Et enfin… un dernier truc en bonus que je dis tout le temps aux futurs auteurs : persévérer, persévérer, persévérer!

 

Photo: Pexels